Calendrier

Septembre 2017
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
<< < > >>

Déja publiés

Sur le blog




Voici la liste compléte

Liens

Jeudi 16 février 4 16 /02 /Fév 21:30

oui on trouve de tout sur le net méme des recits un peu
méme tres osés
Celui ci à retenu mon attention si l'on peu dire
mais fort surprise quand méme

c'etait l'éte et en vacances dans le midi chez des amis
Cette apres là ils n'etaient pas là pas encore en vacances
ils etaient tous deux au travail
j'en profite donc pour aller me prelasser au bord de la piscine
et etant seule à l'abris des regards
Je me dit pourquoi pas profiter
et me bronzer dans le plus simple appareil
Quel delice d'offrir son corps nu aux caresses du soleil
et c'est ainsi offerte aux rayons que je m'assoupie legerement

A demis assoupie allongée dans une position
des plus osée
Puisque me sentant totalement libre
J’avais entrouvert mes cuisses
Offrant ainsi ma chatte nue à la chaleur du soleil
Que cette sensation fut douce
Cette chaleur qui me parcourait à ce moment là
Tout à mon plaisir je fermais les yeux et laissa
Vagabonder mon esprit
Quand tout à coup une sensation ma fois fort agréable
Que quelque chose se glissait entre mes cuisses
Je sentie comme des coup de langues
Hum que c’était bon c’est va et viens
Et cette chaleur qui m’envahie
Quand j’entendis un cri « rex sort de là »
J’ouvris alors les yeux et me rendit vite compte
Que les coups de langues étaient bien réel
et comble de la honte
C’était le chien du maître de maison
Qui s’était glissé entre mes jambes
Cramoisie de honte j’en avais presque oubliée
Que j’étais totalement nue
Ce qui apparemment ne paru pas gêner
Le maître de maison qui admirai maintenant
Sans prendre la peine de le cacher
la vue qui s’offrais à lui
Loin d’être gêné il s’installa sur la chaise d’à coté
Quand j’entrepris d’attraper une serviette
pour me couvrir avec
Il m’arrêta en avança sa main
qui effleura mon entre jambe
 rendue humide bien malgré moi
Il s’attarda ainsi effleurant mon bas ventre
Un frisson me parcouru et ce n’était pas de froid
Non j’étais bouillante et quand sa main
Se glissa entre mes cuisses, je le laissa faire
Il explora de sa main un moment puis
Sa langue vient se poser sur mon clitoris
Formant des cercles autours
 le mordillant de temps en temps
Puis elle  explora le creux de ma fente
Je n’en pouvait plus je le voulais en moi
Mais un bruit de voiture l’arrêta net
Sa femme venait d’arrivait
Je n’eu jamais le plaisir de le sentir en moi
Mais je garde un souvenir impérissable
De cette après midi là




Par BIBI - Publié dans : Vu sur le Net
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus